Tour de Pays Drôme des Collines
Tain-l'Hermitage

Tour de Pays Drôme des Collines

Archéologie et histoire
Architecture
Faune
Flore
Lac
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion
Le Tour de Pays Drôme des Collines est un parcours relativement long se réalisant généralement en quatre étape pour l'agrémenter de visites des patrimoines et de découvertes gustatives. Le nombre d'étape peut être raccourci ou rallongé en fonction du niveau et des envies des pratiquants. Toutefois, c'est un parcours qui est riche par sa diversité tant au niveau des paysages que des nombreux points de vue. Il s'avère accessible à un public large mais ayant tout de même une pratique régulière.

Les 12 patrimoines à découvrir

  • Flore

    Les vignobles de Tain l'Hermitage

    Les coteaux de l'Hermitage, emblème des paysages rhodaniens, font partie des plus beaux sites viticoles de la région. Au coeur du vignoble des Côtes du Rhône septentrionaux, ce site a été classé en 2013. Repère visuel très fort, ce vignoble occupe la totalité des collines exposées au Sud et présente un très grand intérêt paysager et historique.
  • Histoire

    Ancien lavoir sur la Veaune

    Dès 1890, de nombreuses communes s’équipent de lavoirs municipaux. Les élus pensent alors à construire un lavoir sur la rivière Veaune qui permettrait aux lavandières d’être en vis-à-vis. Cependant, le propriétaire d’un des deux côtés n’ayant pas donné son accord, la municipalité a dû revoir sa copie et un lavoir abrité ouvert sur un seul côté fut construit en 1896. Les lavandières se relayaient donc. A noter également que la saponaire que l’on pouvait trouver le long des chemins leur était très utile pour frotter le linge, en effet cette plante riche en saponine a un fort pouvoir lavant. Le lavoir tombe en désuétude vers 1960 avec l’arrivée de l’eau courante. Source : cartepatrimoine.ladrome.fr
  • Histoire

    Château de Génissieux

    Château Messance construit au XVIIIe siècle au centre du village. Débuté par M. Jomaron de Montchorel et achevé par Jean-Baptiste Maisonneuve et son fils François Benoît. Ce château fut acheté en 1828 par Hippolyte Charles qui fut l'amant de Joséphine de Beauharnais. source Wikipedia
  • Histoire

    Montmiral

    Le nom de Montmiral serait originaire du latin Montmiratus, littéralement « le mont d’où on voit bien ». Le village daterait d’ailleurs de l’Antiquité car des vestiges de l’époque romaine ont été retrouvés ici. Le village connu plusieurs églises et sera même le résultat du rassemblement de deux d’entre elles : St Christophe, St Michel sur Savasse et St Martin. Au lendemain de la Révolution, les différentes églises se séparent. L'église Saint-Christophe autour de laquelle s'est formé le village actuel comporte un vieux clocher et deux absides qui sont style roman, alors que les peintures et l'architecture de l'intérieur sont de style art nouveau. L'église est ornée de vitraux "1900" du peintre verrier L. Balmet. Source : Wikipedia
  • Architecture

    Saint Antoine l'Abbaye

    Inscrit au titre des monuments historiques depuis 1946, St Antoine l’Abbaye est également l’un des plus beaux villages de France. Les bâtiments nombreux et bien restaurés de l'abbaye dominent le village médiéval avec ses petites ruelles et maisons anciennes (XIVe – XVe siècle pour les plus anciennes). L'abbaye de Saint-Antoine a été fondée pour accueillir les reliques de Saint Antoine-l'Égyptien. Sa façade est de style gothique flamboyant. Elle a été érigée en 1297. L'abbaye comprend de nombreux bâtiments : maison abbatiale, grand cloître, grand réfectoire, professoir, noviciat, bibliothèque, infirmerie, écuries et jardins. La plupart ont été modifiés aux XVIIe et XVIIIe siècles.
  • Flore

    Forêt des Chambarans

    Classé à l’inventaire national du patrimoine naturel, le plateau des Chambarans offre une vaste zone argileuse, véritable réserve d’eau pour les sols alentours. Cette forêt marqua l’implantation humaine dès l’Antiquité car on y retrouve les traces d’un oppidum. Du XIV au XVIIIème, de nombreuses verreries s’implantent dans le secteur, y trouvant le bois nécessaire à l’alimentation des fours. Durant la Seconde Guerre, ce bois servit de refuge aux maquisards et de base arrière pour la Résistance du Vercors. Aujourd’hui, le plateau de Chambaran abrite un parc naturel clos de 240 hectares, constitué de forêts vallonnées et d'étangs, accueillants une faune riche (cervidéssangliersrongeursoiseaux...), ainsi qu'un camp militaire.
  • Architecture

    Le Grand Serre

    Le Grand Serre est un village médiéval perché en haut d’une colline surplombant deux rivières. Les halles du Moyen-âge, l’église du 13ème siècle, les remparts, les ruelles étroites, les façades en galets et molasse, sont autant de témoins d’un long passé. Source : Mairie du Grand Serre
  • Histoire

    Moras en Valloire

    L’histoire de Moras commence en haut de sa colline, qui domine la Valloire et veille sur les vergers de poiriers. Des fouilles archéologiques réalisées dans les années 1970 ont révélé des habitats datant du Néolithique (environ 6000 ans) et ont surtout mis à jour des poteries gravées et ornées de pictogrammes témoignant d’une société. En archéologie, ces signes presque uniques forment le type dit « morassien ». Étymologiquement, Moras signifie « butte » selon une hypothèse ou « marais » selon une autre. Quant à l’appellation « Valloire » (Vallis Aurea, la vallée d’or), elle fut donnée par les Romains pour désigner la vallée aux terres fertiles. La colline idéalement placée n’a cessé d’attirer les hommes. Au sommet de celle-ci s’élevait un château. De simple motte surmontée d’une tour vers l’an mil, il était à la fin du Moyen Age une importante place forte. Enfin, la Révolution puis le XIXème siècle mirent fin à la puissance administrative de Moras. La châtellenie éclata alors en plusieurs communes indépendantes. Source : Mairie de Moras en Valloire
  • Histoire

    Château de Lapérouze

    Très bel édifice qui accueilli Napoléon III. C’est aujourd’hui l’un des hébergeurs phare du territoire avec une belle offre d’hébergement.
  • Architecture

    Château du Cros

    Avec ses belles tours circulaires, le château de Cros est l’un des édifices remarquables d’Anneyron. Aujourd’hui transformé en gîte, il permet à ses locataires de se sentir comme des châtelains !
  • Histoire

    Anneyron

    Avant 1790, Anneyron était une paroisse du diocèse de Vienne, dont l'église dédiée à Notre-Dame était celle d'un prieuré de la dépendance de Saint-Pierre de Vienne, connu dès 1276 et uni dans la suite à cette abbaye, qui de ce chef avait les dîmes d'Anneyron. Cette paroisse faisait partie de la communauté et mandement d'Albon, et fut comprise dans la commune du même nom jusqu'au 4 mai 1809, date à laquelle elle en fut distraite pour former avec la commune de Mantaille une commune du Canton de Saint-Vallier, ayant Mantaille pour annexe.
  • Histoire

    Saint Vallier sur Rhône

    Au sud de Vienne, à l'entrée du défilé qui mène à Tain l'Hermitage, Saint Vallier s'étire sur la rive gauche du Rhône, entre le fleuve et la colline de Montrebut, au débouché de la vallée de la Galaure. Traversée successivement par la voie romaine Agrippa, puis la route royale et enfin par la route nationale 7, la cité a toujours été une étape et un lieu d'échanges, de commerce et d'artisanat.

Description

1 - 0 km
A Tain l'Hermitage, les grands crus des Côtes du Rhône septentrionaux bénéficient ici du label national Vignobles & Découvertes "d'Hermitage en Saint Joseph". De plus, les effluves chocolatées de la Cité du Chocolat Valrhona aiguiseront vos sens. De quoi vous garantir une halte gustative haute en tanins, à prévoir, plutôt au retour...

2 - 4,6 km
Vous rejoignez Larnage puis Chantemerle les Blés en toute proximité avec les vignobles en terrasse.

3 - 8,2 km
A Chantemerle les Blés, visitez l'église Notre Dame, un joyau de l'art roman du 11ème 12ème siècle.

4 - 10,7 km
Se succèderont ensuite plusieurs collines avec au passage la découverte à Chavannes de l'étang du Mouchet, un espace naturel sensible aménagé pour découvrir faune et flore des zones humides et se ressourcer à l'ombre des grands arbes.

5 - 21,7 km
A Saint Donat, accordez vous une pause baignade au Domaine de Champos. Un toboggan de plusieurs pistes ravira petits et grands. Les autres en profiteront pour visiter le centre ancien jusqu'à la collégiale qui accueille chaque année le festival Bach de juin à juillet.

6 - 36,9 km
Puis le parcours se poursuit dans le poumon vert de la Drôme des Collines en vallée de l'Herbasse puis rejoint Peyrins, proche de Romans et son patrimoine industriel et artisanal autour du cuir et quelques talents du prêt à porter made in France.

7 - 71,2 km
Poursuite jusqu'à Montrigaud, dont l'étang Joana Maria permettra d'apprécier la quiétude et la rencontre des pêcheurs en eau douce. Cette étape, plus physique que les deux précédentes, présente un dénivelé important. Le tout est agrémenté de magnifiques points de vue sur le Vercors. En route, une halte en terre iséroise à la cité médiévale de Saint Antoine l'Abbaye, classée parmi les plus beaux villages de France, sera la bienvenue. De Montrigaud, l'identité du paysage devient forestière.

8 - 77,2 km
Se succèdent plusieurs forêts comme la forêt des Thivollet et celles des Chambaran jusqu'à Roybon.

9 - 95,4 km
Retour ensuite en terre drômoise par le Grand Serre et ses halles médiévales, pour rejoindre Hauterives et le Palais Idéal du Facteur Cheval, juyau de l'art brut et écrin de "musicales et soirées jazz" en juin et juillet.

10 - 118,6 km
Poursuite en direction de Saint Vallier avec des montées importantes mais aussi de belles descentes. Quelques pauses découvertes à programmer notamment à Moras en Valloire, joli village médiéval, coeur du territoire porteur du label site remarquable du goût pour ces poires de la Valloire. Puis Anneyron, les fresques du choeur de l'église Notre Dame, les magasins d'usine Lafuma ou Jars pour la céramique.

11 - 124,4 km
Viendra ensuite Albon et sa tour médiévale classée. De là, vous avez le temps de vous échauffer avec une partie majoritairement descendante jusqu'à Saint Vallier.

12 - 141,8 km
Depuis Saint Vallier et ses défilés panoramiques sur le Rhône, les paysages se succèdent avec plusieurs points de vue sur la Vallée du Rhône, l'Ardèche, le Pilat et la Vallée de la Galaure.  A quelques kilomètres, le site naturel des Roches qui Dansent à Saint Barthélémy de Vals vaut le détour. Enfin, le parcours sillonnera le long de nombreux vergers et vignes en terrasse pour rejoindre Larnage puis Tain l'Hermitage.
  • Départ : Tain l'Hermitage - Office de tourisme
  • Arrivée : Tain l'Hermitage - Office de tourisme
  • Communes traversées : Tain-l'Hermitage, Crozes-Hermitage, Larnage, Chantemerle-les-Blés, Mercurol-Veaunes, Chavannes, Saint-Donat-sur-l'Herbasse, Charmes-sur-l'Herbasse, Margès, Peyrins, Montmiral, Montrigaud, Hauterives, Saint-Sorlin-en-Valloire, Saint-Uze et Érôme

Profil altimétrique


Recommandations

Parcours N°13 rouge

Lieux de renseignement

Office de tourisme Ardèche Hermitage

6, place du 8 mai 1945 - BP 70019, 26601 Tain l'Hermitage

http://www.ardeche-hermitage.cominfo@ah-tourisme.com04 75 06 06 12

Transport

Ligne 4 Valence - Tain l'Hermitage - Serves sur Rhône

Accès routiers et parkings

De Valence, prendre la N7 en direction de Lyon jusqu'à Tain l'Hermitage.

Stationnement :

Place du marché (Vélodis)

Accessibilité

Boucle cyclo
Numéro de secours :114

Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :


À proximité
47